dimanche 22 mars 2015

Review : L’Oracle d’Isis d'Alana Fairchild

Il faut absolument que je vous parle d’un Oracle qui a été pour moi une véritable révélation. L’Oracle d’Isis ! Je le possède en version originale mais la version française est bel et bien traduite et disponible, pour environ 24 euros. Youpi, n’est-ce pas ?! J’ai beaucoup travaillé avec ces cartes ces derniers temps et ai dédié un mois entier à son approche, comme j’aime le faire pour complètement m’approprier un jeu.



Le thème du jeu est la Déesse Isis et plus globalement, le féminin sacré. Si l’Egypte vous enchante, même si vous n’êtes pas spécifiquement un disciple d’Isis, ce jeu saura vous séduire. Les illustrations sont réalisées par le très talentueux Jimmy Manton et le livret et le concept sont l’œuvre d’Alana Fairchild. J’ai été emballée aussi bien par le fond que la forme. Les cartes sont belles, de qualité, agréables à travailler. Le livret est consistant. L’introduction est intéressante et possède quelques exemples de tirages. En revanche, si vous ne connaissez rien en matière de mythologie égyptienne, je ne saurais que trop vous conseiller de faire quelques recherches par vous-même car Alana n’explique pas grand-chose sur qui est Isis et qui sont les Dieux et entités présentes dans ce jeu. C’est l’un des bémols que je citerais, avec le fait que beaucoup de cartes se ressemblent et sont donc difficiles à mémoriser. Je déplore également l’absence de numéros sur les cartes, rendant la référence au livret longue et fastidieuse au début. Enfin, les thèmes de certaines cartes sont tellement similaires que ce jeu peut demander un temps de travail et de mémorisation beaucoup plus élevé qu’avec un autre oracle. Chaque carte est cependant bien développée avec un résumé de la signification, un texte détaillé et, chose intéressante et caractéristique de ce jeu, une partie dédiée au rituel et à l’incantation. En effet, Alana met l’accent sur le travail spirituel avec l’Oracle d’Isis.

Quelques cartes qui me plaisent particulièrement :






A la lecture du livret, j’étais un peu inquiète car le jeu parle d’Isis en tant que guide et n’extrapole pas beaucoup pour pouvoir travailler avec d’autres concepts ou entités. Personnellement, je ne savais pas si j’allais pouvoir retrouver MES guides dans les descriptions des cartes, d’autant plus que le jeu est très lumineux et que je travaille beaucoup avec les énergies sombres. Une fois les premiers tirages réalisés, j’ai compris qu’Isis en tant qu’entité importait finalement peu et que les archétypes des cartes étaient suffisamment universels. Mes guides ont su s’exprimer de façon tonitruante avec cet Oracle et les quelques cartes d’ombre ont su me trouver immédiatement. Même le masculin a sa place avec quelques cartes centrées sur Osiris, Horus ou même Seth.

Les thèmes abordés dans cet Oracle sont axés sur la spiritualité et le travail sur soi (féminité, créativité, guérison, maternité, protection, passé et vies antérieures,…), ce qui en fait un outil d’introspection formidable. En revanche, il ne sera pas le plus performant des outils pour la divination pure ou les questions sur le monde concret.

En méditation, cet oracle est étonnant et vous pouvez vous inspirer de ce que l’auteur propose dans la partie sur les rituels et incantations. J’ai pu réaliser des méditations puissantes qui m’ont fait véritablement rentrer en moi-même, à la recherche du pouvoir féminin et de la guidance des aides divines.

Pour aller plus loin, le kit de la cartomancienne…

J’ai aimé coupler cet oracle avec des bougies dorées et blanches pour l’aspect spirituel et guérisseur. De plus, vous verrez que cela se mariera à merveille avec les couleurs utilisées par Jimmy Manton. L’encens de cannelle est parfait pour amplifier ce thème spirituel sous un aspect chaleureux, réveillant le feu sacré en nous. Concernant les cristaux, je savais que l’Oeil de Faucon (vision perçante, recul, analyse,…) serait parfait, en référence à cet animal emblématique de la mythologie égyptienne. Cependant, en dormant avec le jeu sous mon oreiller les premières nuits, j’ai sans cesse rêvé d’un cristal de quartz venant compléter l’action de l’Oeil de Faucon et depuis que j’utilise les deux cristaux ensemble, l’harmonie est parfaite ! Le quartz amplifie l’action de l’Oeil de Faucon et apporte un zeste spirituel supplémentaire.



Verdict : un Oracle d’une féminité puissante et spirituelle


Cet oracle est devenu un incontournable pour moi. J’y trouve un véritable compagnon de développement personnel et j’obtiens toujours des messages très guérisseurs qui redonnent confiance en soi et en la vie. Cet oracle est formidable pour les femmes qui souhaitent se reconnecter au féminin divin, si votre identité intérieure ou corporelle a subi des difficultés. Ce jeu guide puissamment. Il est plein de lumière et de sagesse. Il est envoûtant, inspirant, réconfortant. De plus, il sait faire preuve d’un bel équilibre en explorant la part d’ombre qui est, selon moi, indispensable à travailler. Un grand coup de cœur !





mercredi 11 mars 2015

Conseils pour se lancer en cartomancie

Je suis régulièrement contactée par des personnes désirant se lancer en cartomancie mais ne sachant pas forcément par où commencer. Cet art est en effet impressionnant, mystérieux et les supports parfois difficiles à appréhender. De plus, d’un livre à l’autre, d’une source à une autre, personne ne se met vraiment d’accord sur la manière de faire et certains s’érigent en détenteurs de la Vérité Absolue, sortant des fadaises du genre « si vous ne coupez pas votre jeu de la main gauche, votre tirage ne marchera pas » ou « ne tirez surtout pas les cartes le dimanche, ça porte malheur et attire tous les démons de l’enfer »… AU SECOURS ! Si vous avez envie de tirer les cartes un soir de lune noire, de faire une danse rituelle en tutu à fleurs pour appeler les énergies ou de chanter « Baby, One More Time » en battant votre jeu, personne sur cette Terre ne devrait vous dire que ce que vous faites est mal, inapproprié ou inefficace. Je pourrais parfaitement terminer mon article en cet instant précis, vous recommandant simplement de faire selon VOS propres règles. Aux chiottes les gourous obscurantistes et dictateurs spirituels culpabilisants ! La cartomancie, c’est un art personnel, guérisseur et épanouissant. Alors, avant toute chose, chers lecteurs (maintenant que les gourous et dictateurs ont foutu le camp…) détendez-vous et triez tout ce que vous lirez dans cet article. Si ce que je vous propose ne vous parle pas et ne raisonne pas avec votre envie profonde, ne le faites pas ! Si, au contraire, des idées vous plaisent et pourraient vous enrichir, prenez, c’est cadeau ! Je dédie cet article aux personnes curieuses et ouvertes qui recherchent quelques conseils et inspirations. Ceux, qui, comme moi, veulent apprendre tout en restant épris de liberté, d’individualité et de discernement ! Ce blog est un endroit où vous pouvez vous inspirer sans devoir vous forcer à vous tasser dans le moule étriqué d’une vision du monde qui n’est pas la vôtre. Et si, vous aussi, vous avez vos conseils/manies/rituels/idées, n’hésitez pas à me laisser un commentaire sur le blog ou la page Facebook, j’en suis particulièrement friande! L’échange et le partage sont ce qui rend cet art plus connu, moins effrayant et plus accessible. Que de bonnes choses… Ha, et… Il va sans dire que tout commentaire me signifiant que ma façon de faire n’est pas la bonne sera suivi pour ma part d’un tirage de lune noire, en tutu fleuri, possédée par l’esprit de Britney Spears…

Donc, vous rêvez de vous lancer en cartomancie…

Conseil n°1 : Posez votre intention clairement

Il est important selon moi, avant de plonger dans la marmite cartomancienne, de savoir ce que vous attendez de cette expérience et quelles sont vos motivations premières. Pourquoi voulez-vous tirer les cartes ? Souhaitez-vous travailler sur vous-même ? Connaître votre avenir ? Tirer les cartes pour les autres ? En faire un métier ?  Les possibilités sont infinies et peuvent évoluer au fur et à mesure de votre aventure avec la cartomancie. Il n’y a d’ailleurs pas de bonnes ou mauvaises raisons. Poser très clairement vos attentes avant de débuter vous évitera des déceptions et orientera considérablement mieux votre façon de travailler avec les cartes.

Conseil n°2 : Commencez simple !

Beaucoup de personnes désirant se lancer en cartomancie ont le réflexe de s’atteler directement au gros méchant Tarot de Marseille… Ou comment escalader l’Everest avant de savoir marcher. Attention à ne pas choisir un système trop compliqué qui vous dégoûterait d’entrée de jeu et vous donnerait envie de laisser vos cartes pourrir dans un coin de tiroir, faute de temps et de motivation pour leur faire honneur. Le Tarot, de manière générale et, plus particulièrement celui de Marseille, est un système qui demande une approche studieuse et endurante. En règle générale, quand on se lance, il est naturel de vouloir savoir tirer les cartes assez rapidement. S’atteler directement au Tarot pourrait freiner vos ambitions. Je vous suggère de débuter plutôt avec un système plus ludique : celui des Oracles. Il existe toutes sortes de cartes oracles, simples à étudier et visuellement très intuitives. Ma recommandation personnelle serait L’Oracle des Fées de Lucy Cavendish, parfait pour débuter et un des grands favoris de mes consultants. Si toutefois vous tenez absolument à commencer par le Tarot, je vous suggère un Tarot très simple d’approche, le Tarot Steampunk de Barbara Moore. Ce dernier reprend le système « Rider Waite Smith » plus récent et explicite que le Tarot de Marseille.




Ne vous sentez cependant pas poussés à suivre mes recommandations. Choisir son premier jeu de cartes est un acte intime, intuitif. Faites-vous confiance, suivez votre cœur. Regardez les différents designs, les thèmes qui vous parlent. Il est aussi toujours possible d’en choisir plusieurs, bien que je ne recommande que d’en travailler un seul à la fois pour vraiment prendre le temps de maîtriser chaque jeu et d’en savourer toutes les possibilités.

Conseil n°3 : Inventez vos propres rituels

Vous avez maintenant votre tout premier jeu de cartes entre les mains. Vous êtes plein d’attentes et de trépidation… Cette phase très excitante est le moment idéale pour faire connaissance avec vos cartes, comme avec un nouvel ami. Inventez vos propres rituels pour vous lier à vos cartes, vous les approprier. Cela brisera la glace, vous permettra de vous sentir plus en confiance et créera une magie unique que seuls vous et vos cartes partagerez. Personnellement, j’aime purifier mes cartes à l’encens. En passant les cartes une à une dans la fumée, je les débarrasse de toutes les ondes négatives et triviales qui les ont entourées lors du processus de fabrication et de distribution et je les reconnecte à leur but mystique, ce concept original tout droit sorti de la tête de leur créateur. Pour moi, c’est comme si je créais un lien direct entre le concept original et moi. Je passe ensuite beaucoup de temps avec mes cartes entre les mains, les imprégnant de mon énergie, approfondissant la connexion. Enfin, j’aime dormir au moins une nuit entière avec mes cartes sous mon oreiller ou à proximité afin de ressentir l’énergie du jeu pendant mon sommeil. Je fais toujours des rêves étonnants et très révélateurs sur la personnalité de chaque nouveau jeu…  

Conseil n°4 : Potassez !

C’est là, sans doute, le plus important de tous les conseils. Tirer les cartes de façon experte demande du travail. C’est là que vous saurez si vous êtes potentiellement cartomancien ou uniquement consommateur de cartomancie. Travailler en profondeur en amont permet aussi d’avoir les bases solides pour se lancer par la suite de façon plus intuitive. Comme bien préparer son parachute avec de sauter de l’avion… Lisez attentivement le livret d’accompagnement de votre jeu, achetez des livres sur le Tarot si vous l’étudiez, regardez des vidéos explicatives sur Youtube, engloutissez autant d’information que possible ! Selon moi, tirer les cartes est un art qui requiert à la fois une tête bien pleine et une intuition développée. Ne s’improvise pas cartomancien le premier gugusse capable de brasser un jeu… Toutefois, tout ce travail que je préconise ne doit JAMAIS être ressenti comme tel. Il faut toujours aborder cet art sous son aspect ludique, vous émerveillant de chaque découverte, gourmands de chaque lecture, curieux de chaque détail. Si cette magie disparaît et que seule la corvée demeure, à quoi bon…

Conseil n°5 : Tirez les cartes et découvrez votre don unique !

Vous maîtrisez le sens de votre jeu tel un pro à présent. Alors, trêve de bavardages, lancez-vous ! Une carte, deux cartes, trois cartes ou vingt… Trouvez un exemple de tirage qui vous parle et c’est parti ! Peu importe la méthode que vous choisissez pour faire vos premiers tirages, ils doivent vous permettre de découvrir VOTRE art. C’est le moment où vous découvrez de quoi est capable votre jeu mais également et surtout de quel bois VOUS êtes fait. Etes-vous en confiance ? Avez-vous l’impression d’avoir déjà fait ça auparavant ? Avez-vous l’impression d’avoir fait ça toute votre vie? Etes-vous enfin en train de faire quelque chose qui raisonne en vous ? Etes-vous dans l’analyse la plus profonde ou l’intuition la plus poussée ? Avez-vous peur ? Avez-vous l’impression que quelqu’un est à l’autre bout du fil mystique ? C’est aussi le moment où vous réalisez COMMENT ça marche pour vous. Est-ce que vos guides choisissent les cartes ? Et QUI sont-ils ces guides, pour vous ? Est-ce votre inconscient qui manipule toutes ces énergies? Est-ce l’univers ? Est-ce un heureux hasard ? Se demander comment cela marche peut aider à véritablement s’approprier cet art. On ne saura certes jamais totalement comment cela fonctionne et c’est aussi là toute la beauté et le mystère de cet art.

Conseil n°6 : Construisez une pratique journalière

C’est en forgeant que l’on devient forgeron, alors, cartomancez, cartomancez, cartomancez ! Personnellement, je tire une carte chaque matin, me permettant de m’imprégner toujours plus des significations de mes cartes. Je tiens un journal de tirages qui me permet de noter mes idées, mes expériences, mes découvertes. J’ai également rendu ma pratique très agréable en aménageant un espace dédié à mes tirages, réaménageant une vieille commode avec une nappe et du bric à brac spirituel. Chaque matin, en sirotant mon thé, j’allume une bougie, de l’encens et je tire une carte… Le bonheur ! OUI, BONHEUR ! Si à la lecture de « pratique quotidienne », votre corps s’est rétracté, votre mental hurlant « mais je n’ai pas le temps ! », le moment est venu de décider pour quoi vous avez ou non le temps dans votre journée et dans votre vie en général. Le temps n’est pas votre bourreau. Si une chose vous passionne ou au moins, vous intéresse, vous le prendrez ce satané temps, ne serait-ce qu’une minute pour tirer une carte et en réciter les mots-clés. On prend le temps, mais le temps ne nous prend pas, intéressante perspective de langage ! Donc, vous prendrez une minute sur une autre activité cruciale (regarder la télé, ce genre de choses ô combien utiles… Sarcasme, mon amour !)…

Conseil n°7 : Disséquez vos cartes jusqu’à la moelle…

Les tirages journaliers sont le meilleur moyen de bien connaître les significations pratiques de vos cartes. Toutefois, certaines cartes ne sortiront que rarement et vous aurez tendance à mieux connaître certaines cartes et rester parfois bloqué sur d’autres lors de tirages. Afin de vous les approprier totalement, créez un document de travail sur chaque carte, en format A4 et notez tout ce qui vous vient à l’esprit concernant la carte en question. Analysez chaque détail, couleur, symbole, forme,… C’est le moment où vous allez encore plus loin que le livret d’accompagnement de votre jeu. Vous réinventez et vous appropriez plus que jamais les significations des cartes. Et surtout, vous n’êtes plus en phase d’apprentissage et de mémorisation mais en phase de réévaluation et de réinvention. Vous êtes le maître à bord en cet instant ! Ce sont vos cartes et votre vision intuitive est ce qu’il y a de plus important !

Conseil n°8 : Faites des tirages variés

La signification individuelle des cartes, c’est bien beau, mais voir leurs implications profondes dans un tirage complet permet de donner bien plus de saveur à votre pratique et fait de vous un vrai cartomancien et pas seulement un enthousiaste curieux (chose que vous avez parfaitement le droit d’être sans jugement de ma part, de votre propre part ou de qui que ce soit qui viendrait nous casser les pieds dans notre antre de tranquillité qu’est ce blog…). Pour trouver des exemples de tirages, rien de plus simple, votre livret accompagnant ces chères cartes doit au moins en proposer un. Internet fourmille d’exemples. De nombreux livres ont été écrits sur le sujet. Cherchez et vous trouverez ! Le niveau suivant, une fois que les tirages glanés ici et là vous ennuieront, sera de créer vous-même votre tirage, ou comment personnaliser toujours plus votre art, ô, vous, grand cartomancien ! J

Conseil n°9 : Méditez avec vos cartes

C’est le moment où les esprits rationnels vont me jeter des tomates, voilà qui va tâcher mon tutu fleuri préféré… Qu’importe ! Méditez avec vos cartes ! Oui, chers amis, c’est possible. En anglais, on appelle ça le « Pathworking », littéralement « Cheminement ». Personnellement, je m’assoie confortablement en face de la carte du jour (que vous pouvez choisir ou tirer au hasard) je l’observe en régulant ma respiration, rentrant progressivement dans un état de détente et de calme propice à ce qui va suivre. Une fois que la carte est bien imprimée dans ma tête, je ferme les yeux et m’imagine rentrer dans la carte. « Ding dong, c’est moi que v’là, voudrez-vous bien m’offrir l’hospitalité M’ssieurs Dames… ». C’est là qu’intervient la magie de la carte, je laisse les choses venir à moi, j’interagis avec les éléments de la carte sans rien forcer. Par exemple, j’ai déjà médité avec la carte ci-dessous, la petite Fée Vampire m’a permis de jouer un peu avec elle autour de sa boule d’énergie, ses dragons nous courant autour des gambettes comme deux adorables chiots fous, puis elle s’est lassée et j’ai dû créer ma propre boule et aller m’assoir dans un coin avec mes guides, m’amusant comme une folle…



A la fin de la méditation, quand je sens qu’il est temps de partir, soit j’ouvre directement les yeux, soit je sors de la carte symboliquement si le besoin s’en fait ressentir. De nombreuses personnes tiennent bigrement à ce que l’on sorte de la carte, croyant que l’on peut rester coincé dedans. Forcément, si vous nourrissez ce genre de croyance, vous allez créer des situations à la con… Votre imagination et votre mental créent votre réalité. Dans ma réalité, je ne peux pas rester coincée dans une carte. C’est absurde. Chaque matin, quand je me réveille, je ne crois pas être restée bloquée dans mes rêves et cauchemars. Je suis la personne qui façonne mon expérience. Soyez conscient de ce pouvoir que vous avez sur votre propre expérience et vous prendrez beaucoup plus confiance en vous et en vos capacités. Bon, et à notre retour de méditation, que faisons-nous de ces séances ? Moi, je les note et je les analyse. Ici, la boule d’énergie représentait les capacités individuelles et compétences. On peut les partager jusqu’à un certain stade. Il faut ensuite se créer sa propre boule, son propre monde, sa propre réalité. J’y ai vu une invitation à prendre confiance en moi, en mes propres capacités. Chose intéressante, dans ma méditation, la boule de ma copine la fée et la mienne ne se ressemblaient pas du tout, signe que j’avais façonné ma réalité à ma manière. Ceci est un exemple mettant en avant qu’une méditation de ce style s’interprète à la façon d’un rêve. Et je reste persuadée que vous êtes la personne la plus qualifiée pour en connaître les significations les plus profondes. L’utilité de ces méditations ? Elles vous donneront une connaissance encore plus significative, archétypale et mystique de votre carte ET en bonus, cela vous fera travailler sur vous, mettant en lumière des thèmes que votre psyché a besoin de travailler à un instant précis.

Conseil n°10 : Appréciez !

Faites-vous plaisir ! Tout ce que vous entreprendrez en cartomancie doit venir du cœur. Si les tirages du matin finissent par vous apporter plus de stress et de contrainte que de plaisir, arrêtez-les ! Suivez votre propre plaisir. C’est crucial. Laissez parler votre enfant intérieur, cette part de vous qui veut s’amuser ! Tirer les cartes ne doit pas devenir une contrainte ou un acte répétitif. Lorsque vous sortez vos cartes et les brassez, vous devez vous sentir comme ce gosse intérieur qui se précipite vers le toboggan en riant comme un lutin farceur.

Derniers mots pour la route…

Une dernière question à laquelle j’aimerais amener ma réponse : faut-il avoir un don ? Oui et non. Non car tout le monde peut tirer les cartes s’il y met les efforts. Oui car cela marche différemment pour chaque personne et votre don personnel (analytique, mystique, etc) modifiera votre expérience avec les cartes et déterminera ce que vous serez capable de faire avec les cartes. Par exemple, je suis plus performante en tirant les cartes à distance car mon truc personnel est de travailler avec les guides spirituels. Quand je tire les cartes pour vous, je ne suis pas perturbée par vos peurs, attentes, blocages. Je ne suis qu’avec vos guides qui vous aiment infiniment et me donnent toutes les clés pour essayer de vous guider au mieux. Je peux tout de même tirer les cartes en face à face mais ce type de contexte est plus challegeant pour moi. D’autres cartomanciens auront un don inverse et seront des rock stars en tête à tête, capables de se protéger totalement de vos peurs, attentes et émotions. Les dons individuels sont sans limite, chacun aura ses propres particularités et c’est le genre de chose que l’on apprend avec l’expérience.


Avant de vous laisser, je souhaite déclarer haut et fort mon amour pour la cartomancie, qui selon moi, est un véritable art de vivre et un outil de guérison personnel inestimable. Cet art s’entretient et s’étudie tout au long de la vie. C’est un voyage initiatique, un outil de développement personnel, une passion. Alors, avez-vous le virus ? Prenez vos cartes, fermez le yeux, ressentez et vous saurez…