jeudi 16 avril 2015

Review : Oracle des Etres d’Ombre et de Lumière de Lucy Cavendish

On n’oublie jamais son premier oracle. Le mien a été l’Oracle des Êtres d’Ombre et de Lumière de Lucy Cavendish. Je suis tombée dessus par hasard en flânant chez la Fnac, demandant intérieurement à mes guides de m’orienter vers quelque chose qui me rapproche d’eux. Cet oracle reste le plus proche de mon cœur et je ne pourrais m’en passer.



Chose rare, je possède la version traduite en français que vous pouvez vous procurer pour environ 24 euros. Comme pour tous les oracles de Lucy Cavendish, le livret d’accompagnement est pertinent et détaillé. Il contient 130 pages pour 45 cartes au total. On trouve 2 à 3 pages d’explications par carte et l’introduction du livret est fouillée et propose quelques exemples de tirages.

Qui sont les êtres d’ombre et de lumière?

Cet oracle s’adresse particulièrement aux personnes « à part » : marginaux, excentriques et autres mystiques incompris. Les petits êtres représentés par la très douée Jasmine Becket-Griffith font écho à ce concept. Vous trouverez parmi les héroïnes de ces cartes des anges facétieux, des fées rebelles, des sorcières grognons, des fantômes adorables et des sirènes étranges. Leurs messages incitent à faire fi des conventions et à avancer dans la vie avec toute la majesté de votre individualité. Et en plus de toute la sagesse qu’elles pourront vous apporter, leurs bouilles boudeuses sont craquantes !





Pourquoi utiliser cet oracle ?

Je recommande cet oracle pour tous les jours ! Il est très généraliste dans les domaines de la vie qu’il touche. Je le trouve formidable pour un travail introspectif. Il permet d’explorer les parts d’ombre et d’y trouver un conseil positif et motivant. Il est, en ce sens un superbe outil de guérison intérieure. Il est également capable d’explorer le passé au laser et de guérir de vieilles blessures endormies. Il versera peut-être un peu de sel dessus, mais ce sera toujours pour votre plus grand bien ultérieur.  Je le trouve vraiment pertinent en divination et il peut répondre à des questions très personnelles. Il va vraiment fouiller tout ce qui est caché, tout ce qui se dérobe à notre compréhension du monde afin de faire de nous des êtres plus conscients et actifs. Cette notion d’action est primordiale dans cet oracle. Tous les conseils qu’il me donne sont tournés vers l’action. Ce n’est pas juste un jeu qui dit « voilà quels sont les problèmes », il sait aussi me mettre un majestueux coup de pied au derrière pour me faire avancer et prendre ma vie en main. Le seul bémol que je citerai sera donc pour les personnes trop sensibles qui se bloqueraient face à un jeu parfois brusque. Mais si un peu d’amour vache ne vous fait pas peur, foncez !

Les méditations avec les êtres d’ombre et de lumière

Les méditations que je fais avec ce jeu sont exceptionnellement courtes. Elles ne durent pas plus de 5 minutes et me fournissent toujours une solution très concrète à mes blocages. Par exemple, si je médite avec « la tombe découverte », je verrai vite un pont se former au-dessus de la tombe, me montrant que l’on peut dépasser toute situation de deuil, de nostalgie ou de résistance. Les êtres de cet oracle sont de fins guides guérisseurs et ils ne traînent pas en besogne. Ce sont de drôles d’anges qui raisonnent de façon très terrestre, en mode « allez, on se sort les doigts de l’auréole et on se remue ! ».



Mes méditations avec cet oracle m’ont permis de me décrisper concernant de nombreux blocages. Les êtres de ce jeu m’ont aidée à me libérer et à évacuer pas mal d’énergies viciées.

Les manifestations avec les êtres d’ombre et de lumière

En plus d’utiliser ces cartes pour l’introspection, la divination et la méditation, on peut réaliser un formidable travail magique avec son concours ! Que vous souhaitiez travailler sur des thématiques de purification, de protection ou de bannissement, il est très efficace. Vous inventerez vite vos propres petits rituels en apprenant à connaître les cartes.

Pour aller plus loin, le kit de la cartomancienne…

L’harmonie est clé dans ce jeu où la lumière la plus brillante repose au fond de l’ombre la plus épaisse ! J’aime donc mixer les contraires et les nuances. Je recommande d’allumer des bougies noires, blanches et argent pour sublimer cette harmonie et la doper de spiritualité. L’encens de santal offre un bel équilibre dans cette thématique. Enfin, j’aime coupler un cristal de quartz clair avec un quartz fumé pour une alternance parfaite entre ombre et lumière.



Verdict : un Oracle très intime et honnête

C’est l’oracle le plus proche de mon cœur. Il me correspond parfaitement et ne dort jamais longtemps dans sa boîte. Cela se ressent d’ailleurs car mes cartes montrent de nombreux signes d’usure ! Pourtant la qualité des cartes est fort correcte. Mais difficile de résister longtemps à l’usage effréné que les passionnés feront de leur jeu préféré…



L'Oracle des Êtres d'Ombre et de lumière en Vidéo:







vendredi 10 avril 2015

Lettre à mon enfant intérieur

Je suis récemment tombée sur une vieille photo de moi, datant de l’époque où j’avais environ 11 ans. Je pensais pourtant avoir jeté toutes les photos de moi entre l’âge de 6 ans et l’âge adulte, ne supportant plus les souvenirs liés à cette période difficile de ma vie. Je préférais regarder le bambin que j’avais été, petite âme parfaite, encore intacte. La petite moi triste qui a pris le relais de cette enfant parfaite me hantait en rêves de temps à autres. Je pensais avoir fait disparaître toute trace de cette version de mon enfant intérieure, jetant les photos, confiant cette petite fille irréparable aux puissances supérieures. Et pourtant, cette photo ressurgit…

Je sais que ce n’est pas anodin. Je sais que je dois parler à cette enfant intérieure et je comprends mon erreur en regardant cette photo. Avez-vous parfois l’impression que votre enfant intérieur revient toquer à votre porte ? En pensées, en rêves, en ressortant les vieux albums photo ? Je pense que vous devriez écouter cet enfant, lui ouvrir la porte, lui parler. Ceci est une démarche hautement guérisseuse. Et pourquoi pas, comme je l’ai fait, lui écrire une lettre ?

Voici ma lettre écrite à la version de moi-même que j’ai longtemps ignorée :

« Petite mère,

Personne ne t’a regardée. Tous t’ont ignorée. Tous ont détourné les yeux, trop gênés par ta détresse muette. Tous ont vécu leur vie, ne prêtant pas attention à ta douleur. Aujourd’hui, je te regarde, petite mère. Et j’ai honte d’avoir détourné, moi aussi, les yeux jusqu’à ce jour. Je te préférais le bambin heureux des photos plus anciennes, cette fillette que je ne me souviens pas avoir été. Je sais maintenant. Je sais que tu es la clé. Je vois dans tes yeux, sur cette photo rescapée, à un si jeune âge déjà, la tristesse d’une profondeur abyssale, recouverte d’une endurance de plomb, d’une force qui pourrait résister, silencieusement, à presque tout. Tu n’es pas forte, petite mère, tu es foutrement héroïque !

Il m’arrive, dans ma vie d’adulte, de passer des semaines « difficiles ». Je me plains, je m’apitoie. Quelle blague ! Toi, tu as vécu en apnée des années durant, seule, sans aucun refuge. Quand moi j’ai, aujourd’hui, tout ce qui te manquait. Tu as tenu, seule, sans personne pour te soutenir, te porter, t’étreindre. Rabaissée, diminuée, humiliée, mais toujours debout, comme sur cette photo. J’ai trop reconnu le goût acide de la souffrance sur ces photos de toi. J’ai donc, à tort, exilé ton souvenir. Je n’étais pas prête. Je sais aujourd’hui, comme tu l’as fait, seule et endurante, que c’est moi qui vais te soutenir, t’étreindre, te rendre la voix que l’on s’est acharné à t’enlever. Je te promets, petite mère, que je ferai tout pour te rendre justice. J’avancerai en dépit de la merde invariablement balancée sur la trajectoire humaine. Je tenterai par tous les moyens de te donner la chose que tu attendais tant et que tu attends toujours quand tu reviens me hanter en rêve : un sauveur. Je serai ton sauveur, petite mère. Je vais t’agripper tellement fort que plus jamais tu n’auras à lutter pour rester debout ! Je ne te lâcherai plus jamais ! Et cette tristesse voilée d’aplomb sera remplacée par le soulagement tant attendu. Tu seras autorisée, enfin, à te reposer. A être l’enfant que tu n’as pas eu le temps d’être. Et je vais être l’héroïne que tous ont échoué à incarner.

Repose-toi, petite mère. Joue, rie, danse ! Dors sans cauchemars. Je suis là et je m’occupe de tout à présent. Je ne te laisserai pas tomber. Je ne te laisserai jamais tomber. Car ma force, je la tiens de toi. Merci, petite mère.


Ta dévouée Toi, 20 ans plus tard »


(Tarot du Royaume caché)