dimanche 31 janvier 2016

Review : L’Oracle des Fées de Lucy Cavendish

Cet Oracle est un des grands préférés de mes consultants. Lumineux sans être mièvre, c’est un outil qui plaît et créé de nombreux coups de cœur. Personnellement, je l’aime immensément et l’utilise beaucoup. Je le conseille notamment souvent pour les personnes qui débutent. Je pense qu’il peut convenir au plus grand nombre grâce à son approche douce mais précise des messages.



Le coffret comprend 47 cartes de très bonne qualité, grandes et solides. Les tranches sont dorées, attention qui marque à l’achat mais que je trouve personnellement vite gâchée quand l’utilisation répétée des cartes abîme grandement ces tranches. C’est bien pour les collectionneurs mais finit un peu « caca prout » chez ceux qui utilisent leurs cartes. La boîte est solide et l’on peut y ranger les cartes sans problème. Une pochette vert clair soyeuse est également fournie pour ranger les cartes ce qui est doublement pratique. Comme j’utilise la boîte, j’ai pris la pochette pour y mettre d’autres cartes dont la boîte ne valait rien.

Le livret est bien fourni, introduisant parfaitement la thématique des fées et y apportant une profondeur toute autre par rapport à la vision très « disney » que notre inconscient collectif peut avoir cultivé ce siècle dernier. Ces fées-là ne sont pas non plus celles de Doreen Virtue. Elles sont moins sages, moins enfantines et peuvent avoir un aspect très sensuel ou sombre par endroits. J’ai lu des reviews de personnes déçues ayant acheté cet oracle pour des enfants et s’offusquant de l’attitude suggestive de ces fées. Renseignez-vous sur ce que vous achetez ! Les cartes de Lucy Cavendish ne sont pas créées pour les enfants. Encore faut-il comprendre que les fées puissent intéresser une autre population que les petits !

Voici quelques cartes de ce jeu pour vous donner un avant-goût de l’art très romantique de Selina Fenech:






La personnalité du jeu

Résolument féminin, cet oracle est doux, lumineux et tendre. Je l’utilise sans problème avec les personnes trouillardes. Cependant, il sait délivrer des messages sur le côté sombre des choses tout en révélant cet aspect avec beaucoup de nuance et avec un visage suffisamment rassurant pour être bien compris. L’ombre peut alors être explorée en douceur et les consultants entrent plus facilement dans une démarche guérisseuse.

Les thèmes préférés de cet oracle

Ces Fées adorent le relationnel, les questions sur l’amour (dans le couple, entre tous types de personnes mais aussi et surtout l’amour de soi !) et aussi les questions en lien avec les enfants à naître. Il est étonnant pour communiquer avec les futurs nés. Oui, car les enfants à naître sont souvent présents par l’âme aux côtés de leurs parents quelques mois voire années avant leur conception !

Les méditations avec cet Oracle

C’est un oracle très connecté aux autres mondes. D’ailleurs de nombreuses cartes parlent de clés et de portes ! Ce n’est pas un hasard ! Les Fées sont des guides entre les mondes. Elles nous connectent à l’invisible, nous renforcent dans notre intuition et nous permettent d’effectuer un cheminement personnel et spirituel très initiatique. Si vous méditez avec ce jeu, vous vous connecterez alors très facilement à votre guidance personnelle et partirez sans doute vers des royaumes où les éléments sont rois et où la Nature est vibrante. Il est d’ailleurs fort probable que vous ayez à trouver des clés et passer par des portes afin de découvrir ces royaumes !

Pour aller plus loin, le kit de la cartomancienne…

J’utilise cet Oracle avec une pierre de lune, parfaite pour se connecter au monde très intuitif et féminin des Fées. Je recommande d’allumer des bougies argent ou or. Il faut que ça brille ! Et cela rappelle la Lune et le Soleil qui sont pleins d’une puissante magie à laquelle les Fées sont sensibles. Enfin, j’aime allumer un encens de vanille, très féminin et sensuel.

Verdict : un Oracle qui place le merveilleux à portée de tous

Facile d’accès, même pour les débutants, charmant pour toutes les sensibilités sans tomber dans le cucu la praline, cet oracle est une valeur sûre. Il est connecté sans être bizarre, équilibré sans faire peur, féminin sans masquer la présence masculine que l’on retrouve par touches. C’est sans doute celui que j’ai le moins de mal à recommander. Il a tendance à mettre tout le monde d’accord.

Quelques remarques supplémentaires en vidéo:






vendredi 22 janvier 2016

8 Inspirations sur le Pouvoir Personnel

Croyez-vous que seuls certains élus sur cette Terre ont le pouvoir de changer les choses, de changer leur vie, de se réaliser ? Sachez que c’est VOUS qui avez le pouvoir sur votre réalité. Et vous en avez également la responsabilité. Vous êtes la personne la plus puissante de votre existence. Avez-vous conscience de ce pouvoir ?

1- Comme dans Spider Man, Grand Pouvoir  = Grande Responsabilité

Si vous refusez la responsabilité que vous avez sur votre vie et rejetez sans cesse la faute de vos malheurs sur l’extérieur ou attendez passivement que des circonstances extérieures vous sauvent, vous abdiquez purement et simplement le pouvoir qui vous revient de droit. Cela ne veut pas dire que les circonstances extérieures n’influent pas grandement sur votre réalité et que des injustices n’arrivent jamais. Cela veut dire que vous avez toujours le choix, à partir du moment où vous êtes adulte, d’avancer dans la direction qui est la vôtre.

2- Dans le grand schéma de votre vie, Il n’y a pas de chef au-dessus de vous

On se sent trop souvent tout petit, buvant à grandes gorgées ce que ceux qui s’érigent en professeurs, gourous et leaders nous imposent comme LA Vérité. C’est comme si nous étions perpétuellement à l’école, écoutant et recrachant, ne créant et n’inventant que trop rarement. Coincés dans des systèmes hiérarchiques dans toutes les sphères de la vie, nous croyons être condamnés à graisser l’égo de ceux qui ont gravi les échelons et à jouer le jeu de la politique pour avoir le sentiment de survivre dans la cité. Qui a le plus de pouvoir sur vous? Votre chef, votre prof, votre père ou vous ? Avez-vous l’illusion de devoir acquérir plus d’argent ou de reconnaissance sociale pour avoir le pouvoir de changer votre vie à votre guise ? Cessez de courir après ces miroirs aux alouettes. Cessez d’écouter le prof qui vous fait croire tout mieux savoir que vous, étouffant dans l’œuf le magnifique potentiel que vous avez et qui n’a jamais été encouragé à éclater ! Votre potentiel est infini !

3- Il n’y a pas de règles à part les vôtres

Alors quelles sont les règles ? Quelle est la marche à suivre ? Puis-je faire ceci ou cela ? Certains domaines peuvent largement se passer de démarches, étapes, modes d’emplois. Je le répète souvent sur ce blog: je vous dis comment moi je fais, ensuite, faites comme il vous plaît ! Je constate avec horreur que cette phrase « faites comme il vous plaît » déclenche la panique totale chez la majorité des gens, trop habitués à être assommés de règles et anesthésiés dans leur élan créatif et leur imagination. Là où il n’y a pas de règles, n’en réclamez pas, de grâce ! Réjouissez-vous ! Vous avez encore plus de pouvoir sur votre réalité en créant vos propres règles !

4- Etre puissant est difficile

Prendre le pouvoir sur sa vie n’est cependant pas facile. Ça demande même une sacrée dose de courage. C’est bien plus dur que de laisser les circonstances vous balader. Mais c’est également bien plus gratifiant !

5- Pouvoir, c’est d’abord croire !

Et si demain nous nous levions en étant persuadés de ces affirmations :

Je prends ma vie en main.
J’ai le pouvoir sur ma vie.
Si quelque chose ne me convient pas, je peux le changer.
J’ai toujours un choix devant moi.
Je suis libre.
Je suis responsable.
Je suis le seul architecte de mon bonheur.

6- Comptez sur vous avant de compter sur les autres

Que se passe-t-il maintenant ? Nos proches sont libérés du poids que nous leur refourguons à attendre qu’ils nous rendent heureux. Au lieu d’attendre des choses d’eux, nous prenons nos responsabilités et co-créons notre bonheur.

7- Vous n’êtes et ne serez jamais une victime en puissance

Nous ne subissons plus rien durablement. Nous choisissons toujours. Parfois le choix n’est qu’intérieur mais nous avons toujours un choix. Certes nous ne choisissons pas consciemment les catastrophes et les difficultés mais nous choisissons bel et bien ce que ne nous allons en faire et comment nous allons réagir. Nous avons donc le pouvoir de dépasser les obstacles et faire des circonstances extérieures une force.

8- Vous êtes votre premier bienfaiteur 

Je ne tiens pas ce discours à la légère, du haut d’une tour d’argent mentale où tout a toujours été doux pour moi. Comme beaucoup, j’ai connu la maltraitance, les humiliations, les violences, l’abandon, la manipulation, l’envie de mourir, la solitude, le chômage et l’échec. Si je suis toujours là à avancer, je peux remercier des éléments extérieurs qui ont agi en soutien. Mais celle que je dois remercier avant tout, c’est moi. C’est moi qui conduis ma vie. C’est moi qui choisis de faire des épreuves un moteur.

Reprenez le Pouvoir !

Votre Pouvoir, votre Excalibur personnel, dort peut-être depuis trop longtemps dans son rocher. Osez vous saisir de cette épée et mettez-vous sans tarder en quête de votre Graal, votre réalisation éclatante !


Alors, êtes-vous prêts à prendre le pouvoir ?



Carte extraite de l'Oracle des Êtres d'Ombre et de Lumière



lundi 11 janvier 2016

Pourquoi Consulter une Cartomancienne?

Dans cet article, j’aimerai parler d’un phénomène que je vois se répéter très souvent dans mon métier de cartomancienne. Il m’arrive de rencontrer des personnes ayant consulté des voyants, numérologues et autres praticiens ésotériques et terminant dépités par les sentences qui leur ont été assénées ou horrifiés par les pratiques gouroutisantes de ces professionnels (ou parfois amateurs). On leur a prédit des années de malheur, des situations irrémédiablement bloquées, des maladies, des morts et j’en passe… Quand je leur explique ma façon de travailler, privilégiant l’accompagnement de la personne et remettant en lumière son pouvoir personnel afin d’en tirer le meilleur parti, tous sont très rassurés, enthousiastes, pressés de travailler avec moi. Jusqu’ici tout va bien.

Dans les faits, la majorité des gens apprécient ma démarche responsabilisante. Il reste cependant une minorité de personnes qui se plaignent des voyants ayant une démarche prophétisante implacable mais qui refusent de toute manière les approches constructives. Ce sont ceux qui veulent qu’on leur annonce ce qui va leur arriver et qui chouinent quand: 
a) ce que leur annoncent les gourous ne leur convient pas 
et 
b) ce que leur conseille les gens ayant une démarche d’accompagnement n’est pas assez prophétique… 
Ce type de conditionnement en fait des victimes idéales pour les personnes clamant avoir une toute puissance sur leur avenir et ses secrets.


C’est là que je tire la sonnette d’alarme : pourquoi aller consulter un travailleur ésotérique ? Si le but est de savoir ce qui va vous arriver/vous sauver/vous tomber dessus, vous vous placez automatiquement en victime et en proie des choses (et du praticien si celui-ci n’a pas une éthique impeccable !). Si, en revanche, vous traversez des difficultés (comme tout le monde) et que vous êtes désireux de connaître les bons leviers à actionner pour vous remettre sur la meilleure voie possible afin de vivre au mieux de votre potentiel, là vous êtes dans une démarche constructive qui vous protège des actions abusives et vous place dans une position où vous avez le pouvoir sur votre vie. Vous. Pas le praticien, pas le prince charmant, pas le chat au coin de la rue. Vous. Vous avez le pouvoir.

Je comprends la déception que l’on ressent en entendant que la solution ne peut venir que de nous, de nos actions, d’un changement de notre état d’esprit. Je comprends aussi la contradiction intérieure qui nous fait dire une chose et espérer son contraire. Oui, on peut ouvertement réclamer des conseils et guidances mais vraiment vouloir en notre for intérieur des solutions magiques datées à la seconde près, nous soulageant de tout effort entre maintenant et l’arrivée de la soit disant absolution. Je comprends cela. Ce que je ne comprends pas, c’est que l’on ne sache pas dépasser cette contradiction intérieure, que l’on ne sache pas reconnaître que l’on se place soi-même en proie face au monde, que l’on continue de blâmer les autres pour tous nos malheurs, que l’on ne décide pas de reconnaître que la personne qui a le plus de pouvoir sur nous et notre trajectoire est nous-même.

J’accepte bien volontiers de ne pas être la bonne cartomancienne pour les personnes attendant des vérités arrêtées, je n’en reste pas moins désolée de constater à quel point certains conditionnements entretiennent la misère humaine. Je porte dans mes tripes la volonté d’aider les autres à retrouver la connexion avec leur pouvoir personnel. C’est ce qu’est ma cartomancie : du coaching en pouvoir personnel. Toute démarche visant à déposséder les autres de leur confiance et de leur pouvoir ou à abdiquer soi-même tout son pouvoir en faveur des autres me dévaste et me violente.

J’espère que cet article saura trouver les personnes qui se trouvent dans cette fameuse contradiction afin de les ramener vers plus de confiance en eux-mêmes et responsabilité envers leur propre vie. J’espère aussi qu’il saura trouver les autres cartomanciens et travailleurs « mystiques » qui ont une démarche constructive et se trouvent confrontés à ce choc des cultures. Ne décourageons pas ! Notre travail est d’amener cette transition culturelle. Vaste tache ! J’espère aussi toucher tous ceux qui vivent des difficultés et se posent beaucoup de questions. A tous ceux-là, je voudrais rappeler : vous avez un potentiel infini en vous ; il vous suffit de retrouver la route vers vous-même pour cesser d’être perdus.

Avec Amour,


Iria


Crédit Photo: Somnium Phasmatis



jeudi 7 janvier 2016

5 Conseils pour réaliser de supers tirages

J’ai reçu de nombreuses questions et réactions en rapport avec ma rubrique Tirages Utiles ces derniers temps. Merci 1000 fois à vous tous qui me lisez et adoptez mon contenu dans votre pratique cartomancienne <3

Dans cet article, je souhaite apporter des conseils supplémentaires et éclaircissements pour les débutants, en complément de mon article pour se lancer en cartomancie. Ainsi, vous pourrez encore mieux vous inspirer pour cheminer paisiblement avec les cartes.

Vous voulez tirer les cartes MAINTENANT !

Lorsque l’on souhaite se lancer en cartomancie, on commence souvent par se procurer un jeu. Et là, l’excitation d’avoir ce nouvel ami entre les mains peut vite nous faire perdre la boule et nous donner envie de griller les étapes. Ce livre d’accompagnement peut nous sembler long à lire. Les centaines de livres sur le tarot nous paraissent bien austères et laborieux. Analyser chaque carte individuellement avant de pouvoir les tirer nous barbe infiniment. Et surtout, nous trépignons ! Nous avons envie d’être cartomancien ! Tout de suite ! Oh, comme je comprends cette urgence ! Ce besoin de sortir notre jeu et de tenter un tirage à 5 cartes ou plus, souhaitant voir la magie exploser sous nos mains. Mais une fois le tirage 5 cartes ou plus effectué, encore faut-il savoir l’interpréter. Et c’est là que ça coince. Nous restons perplexes, parfois même effrayés devant le résultat obscur qui s’offre à nous. Nous farfouillons fébrilement dans le bouquin d’accompagnement, découvrant les interprétations individuelles et ne sachant pas encore connecter les cartes entre elles pour en faire un schéma intelligible. Notre fabuleux tirage de 5 cartes ou plus, pourtant si attrayant, ne nous sert finalement pas à grand-chose car nous avons voulu courir avant de marcher. Nous avons acheté la flamboyante décapotable avant d’avoir pris des leçons de conduite. Nous avons mis notre pantalon avant d’enfiler notre slip et c’est peu recommandé à moins d’être un super-héros (seuls eux peuvent enfiler leur slip par-dessus leur magnifique legging en latex sans avoir l’air de gros nazes).





Pour éviter de vous précipiter dans votre aventure cartomancienne sans les bases, voici quelques conseils, votre slip de secours pré-cartomancie :


CONSEIL 1: Prenez votre temps !

Il n’y a aucune urgence. Vous vous devez à vous-même de prendre votre temps dans cet exercice. Se précipiter est la meilleure manière pour se décourager. Vous commencez un nouveau, beau et long voyage avec les cartes. Soyez relax !

CONSEIL 2: Travaillez !

On n’effectue pas de tirages à proprement dit sans avoir lu, appris, analysé un minimum son jeu, la littérature explicative qui l’accompagne et les sources faisant autorité en la matière. Sans bosser son sujet, on ne peut pas maîtriser son art. C’est aussi pourquoi je conseille de commencer par un oracle, plus simple et rapide à interpréter que le tarot. Sachez que si vous embarquez avec le tarot, vous devez accepter de devenir, pour le restant de votre vie, un étudiant du tarot, cet outil demandant un travail constant, dévoilant ses mystères sans cesse au fil des utilisations et recherches.

CONSEIL 3: Développez votre super intuition!

Il est beaucoup plus facile de se faire confiance une fois qu’on maîtrise son support. Si vous maîtrisez la théorie, vous vous sentirez plus à l’aise pour vous détacher petit à petit des bouquins et faire du freestyle avec vos cartes. Prenez le temps de faire des tirages de 1 carte par jour au début pour développer la partie intuitive de votre cheminement. Associez des événements personnels à cette carte. Inventez des histoires avec vos cartes… Développez votre œil de cartomancien avant de pouvoir faire des tirages à proprement parler. Apprenez à relier les cartes entre elles. Développez votre créativité avec vos cartes. Analyser intuitivement chaque carte vous aidera énormément. Pour vous inspirer, n’hésitez pas à lire mon article sur comment décrypter vos cartes.

CONSEIL 4: Soyez sans peur et sans reproche!

Évitez à tout prix les jeux qui vous font peur quand vous débutez. Si vous êtes fébriles devant certains mots-clés d’entrée de jeu, il ne sert à rien de continuer l’exercice. Choisissez un jeu qui correspond à votre sensibilité et devant lequel vous saurez assumer quoi qu’il arrive. Ne tombez pas dans le piège de choisir un oracle qui vous plaît esthétiquement mais risque de vous foutre les boules au point de vous dégoûter. De même, évitez de tirer les cartes quand vous n’êtes pas dans un bon état d’esprit et quand vous avez très peur du résultat. Attendez d’être zen et prêt à voir les messages, quels qu’ils soient.

CONSEIL 5: Seul vous avez le super pouvoir d'interpréter votre tirage!

Je crois sincèrement que seul le cartomancien qui a effectué le tirage peut interpréter ledit tirage. Partager les positions de ses cartes à un autre cartomancien ne sert pas à grand-chose selon moi car c’est notre propre intuition qui est sollicitée pendant un tirage et ce sont nos guides qui nous parlent avec notre langage. Soumettre un tirage non interprété à un autre cartomancien est comme demander à un inconnu de parler avec nous dans notre langue secrète. On ne pourra rester qu’en surface. Et cela vous dépossède d’autant plus de vos moyens de considérer qu’une tierce personne saura mieux que vous. C’est faux. Faites-vous confiance ! Vous avez le pouvoir de faire des merveilles ! Tout tirage commence par ce sentiment de confiance, cette certitude que l’on saura en faire quelque chose d’utile.

En espérant que cet article vous aura donné des clés supplémentaires pour cartomancer merveilleusement, je vous embrasse !

Iria