mardi 21 juin 2016

TAROCULTE 21 : Le Monde, LA Réalisation



Nous arrivons au bout du voyage avec le Monde. Le Fou a frappé à la porte de chaque Arcane Majeur et le Monde est le dernier grand défi. C’est une carte plus grande que nature. Tellement complète, entière, exhaustive et parfaite, que nous, pauvres humains, avons du mal à en saisir toutes les facettes. C’est la carte du Grand Tout. J’ai presque envie de dire que c’est la carte du Divin, du retour à la Source. Tout est contenu dans cette carte et toutes nos réponses s’y trouvent.

Tous vos souhaits exaucés

 

Dans le Tarot Steampunk, une femme à l’accoutrement de génie oriental flotte dans les airs, maîtrisant l’espace depuis les nuages, baguettes magiques en mains, la roue de l’année et les symboles des 4 éléments derrière elle, nous signifiant qu’elle domine le temps également. C’est une figure quasi divine qui défie les lois de la physique. Elle nous rappelle que la boucle est bouclée. La roue de l’année est, ici, la roue de la vie. L’heure est solennelle ! C’est le moment M. L’instant T. Quelque chose de hors du commun se passe. Vous avez devant vous un génie près à exaucer tous vos désirs. Vous avez devant vous celle qui va débloquer, révéler, accomplir tout. Cette carte donne le vertige. Elle nous place au sommet du monde. Tout y est possible.

Compréhension Ultime

 


Dans le Tarot des Vampires, cette jeune femme a accompli sa transformation. Elle devient enfin ce qu’elle était censée devenir. Elle accepte, accueille et se laisse sublimer par le destin. Elle maîtrise ses instincts et intègre les qualités des 4 totems présents : le serpent, le loup, le guépard et le corbeau, rappels des 4 éléments, directions et suites du tarot. Elle forme une roue avec son corps, accentuant cette notion de complétude, d’abandon au grand tout, de cycle parfait. Elle est à genoux, le corps arqué vers le ciel, en parfait équilibre entre ciel et terre. Elle est à la fois la lumière et l’ombre. Elle a atteint la beauté suprême, la compréhension, la vraie connaissance. Elle a croqué la pomme, embrassé le serpent, accepté son vrai pouvoir et compris le sens de sa vie.

Le Monde Micro et Macro

 


Dans le Impressionist Tarot, on découvre une vision très Parisienne du Monde. C’est la Tour Eiffel, symbole d’identité française, monument occidental reflétant un certain style de vie, qui est mis en avant ici. Ce monument, plein d’élévation et de rayonnement est entouré de danses, de joie, et de rires. Les figurants incarnent la complétude sociale et laissent à penser que l’avenir est aussi radieux que ce ciel bleu. Ces gens vivent et ne se préoccupent pas d’avoir. C’est le bonheur de l’instant présent. Le monde est leur théâtre. Le Monde n’est donc pas un lieu, c’est la planète toute entière ou un état d’esprit. « Le Monde est ma maison ». Vous êtes partout chez vous. Paris est donc ici un symbole. Quand le Monde sort dans un tirage, il peut donc s’agir de votre monde intérieur comme de questions de politique mondiale. Le monde est à la fois un microcosme et un macrocosme, tout dépend du contexte !

Cette carte apparaît beaucoup en tirages à la fin d’un voyage ou d’une initiation. Elle annonce des fins et des débuts, comme la Mort ; des bonnes nouvelles comme le Soleil ou des catastrophes à grande échelle comme laTour. J’ai beaucoup plus tiré cette carte dans des contextes positifs. Cependant, je garde à l’esprit cette carte, trônant sur ma page Facebook le 13 Novembre 2015… Le Monde nous rappelle donc que nous sommes bien peu de choses et tout à la fois. Quand elle débarque, nous sommes puissamment concernés, individuellement comme collectivement. 



lundi 13 juin 2016

Panthéon Personnel : Mon Pan

Je poursuis avec vous mon partage sur les divinités qui m’accompagnent. Aujourd’hui, je vous parle de mon Papa Divin, mon Dieu le plus proche, mon Yang, mon Grand Amour Divin au Masculin… Pan. Lilith est mon Féminin quand Pan est mon Masculin. Elle est le vide, le néant quand lui, dans son étymologie, signifie « tout ». Quand Lilith purifie ma vie et me confronte à mon ombre, Pan la repeuple de rire, ressuscite l’enfant intérieure et provoque la femme endormie. C’est un Dieu merveilleusement attachant, carrément « pas sortable », drôle, sauvage et souffrant d’un délit de sale gueule sous lequel se cache l’homme dans tout ce qu’il a de plus beau. Découvrez mon Pan…


Dieu de la Nature


Quand on parle de Nature, on pense immédiatement à la terre, aux paysages sauvages, aux forêts, plantes, animaux,… Certes, Pan représente tout cela. Mais ce serait simpliste de le cantonner à cette vision de la nature uniquement. Pan est le Dieu de la vraie nature des choses. Il révèle ce qui se trouve au fond de nous. Il nous reconnecte à notre nature profonde. Personnellement, j’habite en ville et suis assez casanière. Il pourrait paraître étonnant que le Dieu de la nature ait frappé à ma porte, qui plus est pour devenir mon Dieu Masculin Principal… Il n’en est rien car ce que Pan représente derrière ce terme « Nature » est l’authenticité, la vérité dénudée, le soi sauvage parfois effrayant ou gênant...

Un Dieu Introverti

En tant qu’introvertie, je m'identifie pas mal à Pan, Dieu reclus dans ses bois et refusant de vivre dans l’Olympe avec les autres divinités. Pan est celui qui fait rire tout le monde, le bon gars, l’animal social que les autres divinités grecques plébiscitent quand elles veulent passer du bon temps. Et Pan donne au change avec sa nature rieuse. Sous cette façade, se cache un grand goût pour la solitude, une certitude d’être différent et pas vraiment vu tel qu’il est. Il est le Dieu des Introvertis selon moi ! Capable de montrer son cul en soirée mais vraiment heureux dans son chez lui douillet avec juste de l’air dans les poumons et personne pour le juger.

Un Dieu Résilient

Rejeté par père et mère, il porte en lui une puissante blessure. Je partage avec lui cette souffrance dont on ne parle que peu d’avoir été mal aimé, mis de côté, ridiculisé et humilié. C’est un Dieu avec qui l’on peut guérir ce type de blessures. Mais loin d’être larmoyant, il sait transformer le traumatisme en joie de vivre puissante. C’est le roi de la revanche sur la vie !

Le Mythe du Pervers

On connait tous de Pan cette image du Satyre libidineux, le sexe en érection, la langue qui pend, courant avec assiduité derrière le popotin de nymphes épouvantées… Même si ses conquêtes sont nombreuses, ses râteaux sont bien plus célèbres, ayant l’étiquette de Dieu laid et complètement obsédé collée sur le front. Je vous avoue qu’avant de le voir débarquer dans ma vie, je ne me serais pas aventurée par chez lui. Il me faisait sérieusement flipper et me rebutait passablement. Dans une société où pas une seule femme n’a échappé aux avances musclées, parfois terrorisantes voire dangereuses, de mâles qui « prennent » sans se soucier de recevoir l’assentiment de l’autre, il est difficile de se projeter en train de cueillir des fleurs des champs avec le roi des satyres… Et pourtant ! Pan a su me montrer son vrai visage. Et ce visage n’est pas laid du tout. L’image de pervers effrayant n’a rien à voir avec le Dieu qui me guide. Bien au contraire.

L’ambivalence de Pan

Pan est un Dieu qui joue de sa réputation. Il en rajoute des caisses pour effrayer le bon peuple. On a cherché à le diaboliser. Qu’à cela ne tienne. Les moutons en auront pour leur pognon. Ils vont faire dans leur benne ! Pan ne se montrera pas rassurant et de bonne disposition avec ceux qui le prennent à rebrousse-poil. Il a bel et bien un aspect sombre et sauvage. C’est bien lui le Dieu qui sème la « Pan-ique », Dieu des foules rendant les adversaires de ses dévots complètement aliénés, terrorisant les ennemis de son rire puissant. Il a les attributs physiques d’un bouc mais n’a rien d’une gentille biquette pour autant. Il peut semer un sacré bordel, mieux vaut être prévenu. Mais à qui saura suivre ce berger marginal, des merveilles seront révélées. Il sait montrer ce que j’appelle « sa vraie nature » à ceux qui lui ouvrent leur cœur. Ainsi, j’ai pu voir le plus beau et équilibré des hommes à travers ce Dieu.


L’Homme Idéal


Non, mesdames, l’homme idéal n’est pas Apollon, c’est Pan ! D’une beauté simple et touchante, il est empreint de force, de douceur, incroyablement respectueux de la femme qu’il admire et vénère. Il est un Père bienveillant, un Amant passionné, un Guide qui ne brusque rien, le meilleur Ami qui soit, sachant plaisanter quand cela s’y prête et être sérieux quand l’heure est grave. Fripon jusqu’au bout des sabots, il a un humour qui décoiffe. Il est l’incarnation du charme désarmant, sachant passer du garçonnet diablotin au mâle torride en un claquement de doigts. Et avec Pan, contrairement à ce que sa réputation pourrait faire croire, rien n’est imposé. Il vous initie à ses mystères uniquement si vous y êtes disposé. Il ne brusque rien. Rien qui soit important. Rien qui soit sacré. Il attend, patiemment, tapis dans les bois. Et quand vos blocages se font la malle, il envoie du lourd. Il attend de vous que vous le suiviez seule, à poil, de nuit, dans les bois. Et c'est à vous de comprendre ce qu’il attend de vous avec ce type d’invitation ;)



lundi 6 juin 2016

TAROCULTE 20: Le Jugement, Vous n’y Échapperez Pas !

Carte ambivalente, pour changer (sarcasme…), le Jugement a un spectre d’action assez large. Elle peut être incroyablement positive comme négative mais elle est rarement neutre. En effet, son jugement est généralement sans appel, tranché voire tranchant ! C’est une carte qui met également en opposition deux forces, celle qui juge et celle qui est jugée. Il y a quelque chose de solennel dans cette lame qui peut mettre mal à l’aise ou stimuler. Quoi qu’il arrive, je garde toujours à l’esprit avec cet arcane que le Juge Ment…

Nouvelle Vie




Dans le Tarot du Royaume Caché, la carte est renommée « La Vie Renouvelée », jolie interprétation de l’aspect le plus positif et bucolique du Jugement. C’est la vie qui renaît, l’enfant qui revient à la vie, la croissance promise, la récompense après les épreuves. Le héros a connu les désillusions et les souffrances puis la mort. Il a erré dans les tréfonds des enfers et est ressorti gagnant de cette aventure, purifié et rajeuni, face à une douce fée enfantine qui lui promet un avenir radieux. C’est la nature qui revient plus forte que jamais, Perséphone qui sort de l’Underworld, annonçant le printemps. Les fleurs et les fruits sont autant d’images représentant nos récompenses futures. L’accent est mis sur le retour en force, le redémarrage, le recyclage (écolo la carte !) et l’espoir !

Appel Puissant et Initiation




Dans le Tarot des Vampires, c’est également d’un retour dont il est question, mais cette fois plus gothique, guerrier et sanglant. C’est le vampire qui renaît. C’est l’être nouveau, passé par l’épreuve du feu, étouffé pendant un temps sous terre, soumis à une transformation violente. Nous devenons autre chose. Nous serons sans doute plus puissants, plus dangereux, plus conscients et plus forts. Cependant il y a un prix à payer et il est élevé. Ces épreuves peuvent guérir ou rendre fou. C’est à double tranchant. Il est question ici d’initiation quelle qu’elle soit. Et qui dit initiation, dit vocation et appel à suivre une voie nouvelle, mystérieuse et excitante…

Désapprobation Sociétale




Dans le Impressionist Tarot, nous revisitons le Déjeuner sur l’Herbe de Manet et son panache qui n’a pas pris une ride. On nous rappelle que le Jugement est avant tout celui des mœurs, de la « bonne société », de la religion et des gens « bien comme il faut ». La notion de Péché est mise en avant avec cette femme nue dans une société tenue par les hommes pour les hommes. Et pourtant, ces intellectuels bohèmes n’ont que faire des carcans étriqués et s’affranchissent des regards désapprobateurs venant de ceux qui veulent ralentir voire empêcher l’évolution personnelle et spirituelle de l’individu. Ici, on proclame au monde que l’on est libre du jugement ! Que l’on a compris que tout ce foutoir politico-religieux n’était qu’un vaste ramassis de conneries visant à rendre les gens bêtes comme des sacs de foin, manipulables à souhait et soucieux de donner tout leur pognon et toute leur énergie à une société tenue par des cons qui les méprisent. C’est ici la renaissance de l’être dans sa vérité et sa liberté la plus pure !


Dans les différentes versions du Jugement, la notion de purification et de renaissance est puissante. C’est la carte du Purgatoire. Il y est donc énormément question du Divin, sous toutes ses formes, usurpées ou non… L’homme est appelé à être redéfini par cette carte et mis face à son destin. En ce sens, je la trouve très complémentaire de La Justice, de La Roue et de La Mort