mercredi 10 mai 2017

Les Dieux Squattent mes Cartes : Lilith et le 8 de Graal



Avec cette série, je vous partage les messages canalisés des divinités qui m’accompagnent à travers les cartes qu’ils ont l’habitude de « squatter » dans mes jeux et tirages. Les tarots et oracles savent véhiculer les idées fortes des guides divins. Et ces derniers s’invitent souvent avec insistance ! Les messages divins me nourrissent énormément dans ma pratique spirituelle et mon cheminement avec le tarot. Je découvre toujours plus de nuances, de déclinaisons… Et quoi de mieux qu’une petite carte pour s’inspirer, se questionner, avancer, et peut-être se trouver face à une belle synchronicité ?

Je vous propose de lire des paroles de guides à la première personne, sans censure et pleins d’une sagesse d’ailleurs…

Lilith Squatte le 8 de Graal :


Carte extraite du Tarot des Vampires de Ian Daniels

« Je suis celle qui mène jusqu’au bout ses combats. Je suis celle qui ne fléchit jamais face à l’injustice, la misogynie et le patriarcat. Je ne recule pas, même si cela me coûte. Je refuse l’abrutissement des hommes et des femmes, le maintien dans le dogmatisme, le fanatisme du « tout lumière ». Pour ces valeurs-là, je veux bien être chassée du paradis

Mais je me fiche de prouver ma vérité à qui ne veut pas voir, entendre et comprendre. Je me fiche de l’approbation des moutons de panurge, des imbéciles heureux et bénis oui-oui. Même ceux qui m’adorent sans me comprendre ne m’importent pas. Je ne me montrerai pas véhémente sur les champs de batailles de pacotille. Je mets les petites gens étroites d’esprit et inconséquentes dans le grand sac des causes perdues et je ne me préoccupe ni de leur opinion ni de leur sort. Je suis celle qui s’est, la première, affranchie du regard désapprobateur. A quoi bon tenter de changer ce regard ? Qu’on me maudisse et qu’on me diabolise ! Peu m’importe ! Je suis libre ! Je ne mettrai pas ma liberté en péril pour tenter d’avoir raison face à des sots !

Fils et filles de l’ombre, âmes rebelles, révoltées et incomprises, ne cherchez pas à convertir l’inconvertible. Ne laissez pas votre fierté vous rendre grotesques. Vous n’avez pas besoin de retourner toutes les situations ouvertement à votre avantage. Les seuls combats qui valent la peine d’être menés sont ceux qui vous affranchiront toujours plus. Ne vous enfermez pas dans la médiocrité imposée par autrui ! Etre libre est plus important que d’avoir raison.

Alors déployez vos ailes, brisez vos chaînes, soyez libres… »



mardi 4 avril 2017

Votre Spiritualité, Vos Règles !



En spiritualité, cartomancie, magie, etc… On vous bassine avec un certain nombre de règles, interdits, méthodes faisant autorité (sans blague ?), ordres, degrés, marches à suivre… Tout ça parce que Bidule Chose, en l’an de grâce Prout Prout, a créé le mouvement Tagada et que des tas de gens ont trouvé ça chouette et se sont mis à le suivre. A présent, si l’on souhaite bifurquer par rapport à la vérité établie par Bidule Chose, on se mange des remontrances, assorties de cours magistraux offusqués nous rappelant que tout le monde « doit faire comme ça à la lettre » depuis l’an Prout Prout, regarde, c’est écrit sur plein de bouquins. Pas de questions à se poser… Et le libre arbitre dans tout ça ?


 Illustration: Aly Fell

Pourquoi suivre plutôt que de créer ?

Je suis toujours éberluée par ces gens qui suivent avec obstination des courants (et c’est bien leur droit) mais qui se font la mission de vous corriger si vous ne rentrez pas dans le même rang sacro-saint rendant gloire à la virgule près à la méthode Bidule-Chose-Prout-Prout-Tagada. Il y a bien un Monsieur Chose qui a complètement inventé cette méthode de A à Z en l’an Prout Prout. Il n’a pas eu besoin de suivre quoi que ce soit à part sa propre idée. Pourquoi est-ce que je ne ferais pas ma propre méthode maintenant ? En quoi suis-je moins légitime ? Pourquoi ai-je moins le droit d’improviser, expérimenter, me tromper et décider par moi-même ? En quoi suis-je moins connectée à la source divine dont découlent toutes nos idées et inspirations ?

Forcément, Bidule Chose et moi ne vivons pas à la même époque. Malheureusement, je ne pourrai pas revenir en l’an Prout Prout pour donner plus de légitimité à ma façon de faire les choses (ce qui est vieux est mieux ?). Evidemment, j’ai moins de followers que Bidule Chose qui a pris pas mal d’avance sur moi (et ai-je besoin de followers pour vivre quelque chose de vrai, de valide, d’authentique, d’efficace ?). Malheureusement, je ne pourrai pas prouver que ma méthode est la bonne (puisqu’aucune méthode n’est la bonne… A part celle qui raisonne comme la bonne en soi).

S’ils l’ont fait, moi aussi je peux le faire !

N’est-ce donc pas stérile de tenter avec force et fracas de dogmatiser toutes ces sphères qui, pourtant, font la part belle à l’intuition, à la confiance en soi, à l’individualité ? A quoi bon critiquer les religions du livre si nous recréons nos propres petites autocraties mesquines et recroquevillées, sortant nos propres bouquins poussiéreux pour appuyer chaque propos qui sort de nos bouches ? A quoi bon se foutre de leur gueule lorsqu’ils stigmatisent tout ce qui les entoure et prêchent sur le diable et l’enfer quand nous suivons à la lettre des superstitions établies par un con il y a des lustres (même si ce con a écrit plein de bouquins). Je traite ce pauvre Bidule Chose de « con » avec beaucoup d’affection d’ailleurs. Car nous sommes tous des cons à notre façon, tantôt géniaux et imparfaits. Tout dépend du point de vue. Ce que je veux dire par là est simple : Il y a bien un mec qui a tout inventé. Et si ce mec était là maintenant, on lui rirait au nez parce que cette même méthode sacro-sainte suivie avec tant d’application aujourd’hui n’aurait pas « fait ses preuves » ou reçu l’approbation suffisante pour séduire les masses.

Ne fuyons pas la responsabilité de nos choix et de nos créations

Et que recherchons-nous à travers des méthodes extérieures à nous-même d’ailleurs, si ce n’est un sentiment de légitimité ? Il y a bien une faille intérieure qui pousse à aller vers quelque chose de « suffisamment validé/ancien/suivi » … On ne veut pas avoir l’air bidon. Plutôt que de prendre le risque de se faire jeter des tomates en inventant, on va suivre la méthode Tagada et se gargariser de faire partie d’un ordre vieux de Prout-Prout, validé par l’autre con qui, de toute façon est mort et donc plus là pour recevoir les critiques. Et si l’on critique la méthode Tagada, on pourra toujours dire « c’est pas moi qui l’ai inventée » et là, c’est tout bénèf.

Je ne condamne pas non plus ceux qui suivent à la lettre, piochent ce qui les arrange et s’inspirent de mouvements établis. Je fais partie de cette masse dont je parle ! Il serait bien mal avisé de ma part de les fustiger bêtement. Je suis simplement révoltée face à l’intolérance butée de ceux qui cherchent à évangéliser, stigmatiser, formater et modeler le monde dans le simple but de valider leur propre mode de vie. Foutons la paix aux autres ! Il n’est possible d’agir que sur soi-même !

Lâchons-nous du leste !

On a bien assez de règles foireuses dans la société ordinaire ! On a bien assez de « laissez passer » à sortir de nos poches pour pouvoir accéder à tout et n’importe quoi. Combien de tests, de diplômes, de jugements devons-nous subir dans toute une vie ? On passe notre temps à se faire examiner, approuver ou recaler. A peine avons-nous pointé le nez dans ce monde que tous commencent à poser les premiers jalons de ces validations infernales « quand va-t-il marcher ? », « Sera-t-il propre avant tout le monde ? », « Quand prononcera-t-il son premier mot ? » … SOUPIR…

Avons-nous le droit de souffler deux minutes sans avoir un œil critique qui nous saucissonne incessamment en ce bas monde ? Et si les vastes domaines de la spiritualité ne nous offrent pas cette petite fenêtre de tir pour se construire ce sanctuaire de liberté, où la trouverons-nous ?

Avec Ombre et Amour,

Iria





jeudi 2 mars 2017

REVIEW: Le Tarot du Royaume Caché de Barbara Moore



Il m’est arrivé d’acheter des tarots pour leur esthétisme et de ne pas vraiment commencer à travailler sérieusement avec eux avant un bon moment. En effet, j’aime tellement développer un lien particulier et solide avec chacun de mes jeux que cela s’avère parfois difficile de donner du temps à chaque nouvelle trouvaille. C’est ce qui s’est passé avec le Tarot du Royaume Caché. Je le possède depuis près de deux ans mais n’ai vraiment commencé à travailler avec lui que depuis un peu moins d’un an. Comme pour les livres, les jeux m’appellent quand je suis prête, quand c’est le moment, quand on a quelque chose à me dire, à me faire vivre ! Ce Tarot particulier a choisi de me sonner les cloches quand je suis tombée enceinte. Il a donc une place particulière dans mon cœur. C’est lui qui m’a annoncé qu’il y avait un merveilleux cadeau dans mon ventre via la carte du Soleil, avant même que le test de grossesse ne me confirme quoi que ce soit… Vous comprendrez donc la magie qui a pu se créer au fil des mois entre lui et moi!



Le coffret en détails

Ce Tarot de type Rider Waite est très bien réalisé d’un point de vue plus technique. En version française, il est édité par ADA qui nous livre un joli coffret aimanté qui s’ouvre comme un livre. Comptez une trentaine d’euros pour cette jolie acquisition.



Le livret d’accompagnement est un vrai livre en couleur de presque 300 pages. On y trouve une introduction sur le tarot et comment tirer les cartes ainsi qu’une sélection de tirages en plus des interprétations détaillées pour chaque carte avec de grandes reproductions couleurs des illustrations. Une mention spéciale pour la poésie des textes que je pense « canalisés » par Barbara Moore, tellement ils sonnent juste avec la personnalité de chaque carte. Autant un livret comme celui du Tarot Steampunk peut sembler simpliste au niveau des interprétations, autant les textes du Tarot du Royaume Caché dégagent une magie et une vraie invitation à se plonger dans son intuition. Enfin, j’apprécie tout particulièrement les toutes dernières sections ajoutées par Barbara Moore sur les Fées Guides où elle donne des méthodes pour effectuer un vrai travail chamanique avec les cartes (pathworking) ou comment méditer et se projeter dans la carte afin d’être guidés par les fées qui les peuplent. 



Les cartes sont épaisses et mates. En revanche, je n’aime décidément pas la finition des cartes d’ADA qui me font l’effet d’être de gros bouts de cartons peu maniables et s’abîmant facilement sur les contours. Bonne nouvelle cependant pour les allergiques des bordures : seul un discret bandeau apparaît en bas de chaque carte et toute la lumière est ainsi faite sur l’art merveilleux de Julia Jeffrey.
Les illustrations sont principalement des portraits, parsemés de quelques animaux et éléments naturels. C’est donc une ambiance peu civilisée, brute, n’offrant pas beaucoup de scènes de vies mais plus des attitudes, mouvements et expressions. Les fées représentées sont proches de nous dans le sens où elles ressemblent à des humains. Il ne s’agit pas des fées un peu « extra-terrestres » de Brian Froud qui, lui, met un coup d’accélérateur supplémentaire sur la fantaisie rocambolesque du travail avec le Petit Peuple. Toutefois, on sent bien, en travaillant avec ce tarot que ces fées quasi humaines en apparence ne le sont pas du tout. Leur magie est bien présente et singulière…



La personnalité du jeu

Très connecté aux peuples féériques, ce jeu est faussement doux. Il a une personnalité bien trempée, de la facétie et un côté imprévisible. Il vibre, il a une vie propre. Mais il faut savoir l’approcher avec respect et implication. Il ne dévoilera toute sa richesse que face à un vrai intérêt à son égard et une vraie humilité. Travaillant personnellement avec le Petit Peuple dans ma pratique spirituelle, j’ai un grand plaisir à plonger dans ce type d’expérience cartomancienne, riche en magie et en surprises. J’ai aussi eu la joie de reconnaître l’essence de la Déesse et Fée Aine, l’une de mes guides, dans les messages de ce tarot et c’est toujours réjouissant de voir que mes guides viennent poser leurs marques sur les outils que j’utilise. Je pense donc que ce tarot peut être particulièrement opaque et mystérieux si l’on ne le considère que comme « un joli jeu de plus ». En revanche, il sera très bavard à qui saura l’écouter avec attention. 

Pourquoi utiliser ce tarot ?

C’est un jeu qui parle avec l’élément du feu, l’intention, l’énergie, l’intuition. Il est peu concret. Il ne parlera pas toujours avec une logique implacable. Il sera plus relié à votre intériorité, à la spiritualité, aux forces naturelles et primitives qui souhaitent s’exprimer en vous et autour de vous.

Le travail spirituel avec ce tarot

C’est un tarot avec lequel je vous encourage à dormir ! Il est parfaitement compatible pour réaliser un travail sur les rêves et il n’empêche pas de trouver un sommeil de qualité, contrairement à d’autres jeux qui peuvent être challengeants à ce niveau-là…

J’ai également noté une belle osmose entre ces cartes et le travail sur les chakras, tout particulièrement le chakra sacré et le plexus solaire. C’est l’harmonie de vie entre eau et feu qui permet de bien bosser sur ces thématiques avec le Tarot du Royaume Caché. 

Ce tarot aime aussi les pierres ! Il sera un bon allié pour utiliser, essayer de mieux comprendre, décrypter, accompagner ou amplifier le pouvoir des cristaux. J’ai noté un super résultat en alliant ce tarot, le travail sur les chakras et la constitution d’un petit cocktail de pierres !

Le travail avec le Petit Peuple est forcément facilité avec un tel jeu. N’hésitez pas à vous laisser guider hors des sentiers battus par de nouveaux guides un peu farfelus… La Déesse Aine est la voix qui s’élève au-dessus des autres pour moi quand je travaille avec ce jeu. Peut-être reconnaîtrez-vous d’autres empreintes mystiques à votre tour…

Enfin, ce jeu me permet de très bien me connecter aux enfants et plus particulièrement à communiquer avec les enfants à naître. Je pense que les fées adorent les bébés humains. Ils ont beaucoup en commun, nos petits d’hommes étant spontanés et authentiques comme des fées ! J’ai donc beaucoup utilisé ce jeu depuis le début de ma grossesse pour parler à mon bébé et à ses guides. 

Pour aller plus loin, le kit de la cartomancienne…

 Ce Tarot a une vraie personnalité et est « habité » par les peuples féériques qu’il représente. J’ai donc plus le sentiment que ce sont « eux » qui ont choisi le matériel qui leur plaisait pour s’exprimer à leur guise. Ainsi, une bougie blanche s’est imposée pour ne pas colorer l’intention à mettre dans mes tirages avec ce jeu. Les fées de ce tarot aiment avoir la voie (voix aussi) libre. L’encens d’ambre est en osmose avec ce tarot. Il dégage une énergie de feu, très spirituelle, qui amplifie les vibrations magiques et divines. Au niveau des cristaux, la pyrite fait vraiment chanter le jeu. Les fées l’adorent ! J’aime la compléter de quartz rose pour l’amour et la douceur, d’améthyste pour l’intuition et de pierre de lune arc en ciel pour son mysticisme féminin et protecteur. 



Verdict : un tarot pour les explorateurs spirituels en quête de merveilleux

Comme j’aime ce tarot ! Il est bien plus complexe et profond que ce que l’on pourrait s’imaginer. Et j’ai le pressentiment qu’il ne m’a pas encore montré le quart de ce qu’il renferme ! Je l’utilise beaucoup quand je cherche à lâcher prise sur les choses de la vie quotidienne. Il aide merveilleusement bien à se replonger avec délice dans une atmosphère spirituelle, mystique, onirique. Il reconnecte à son instinct, à son essence profonde. Il remet les choses à leur place à l’intérieur et ça fait un bien fou ! Je le conseille aux plus fantasques d’entre nous qui aimons les sentiers sauvages, empreints de magie véritable et de chants irréels…

Ce Tarot en Vidéo



Le Tirage Speed Dating effectué avec ce Tarot